Comptes rendus

Découverte du Calvados

du 06 au 17 septembre 2019

 

DECOUVERTE DU CALVADOS


Notre circuit : la découverte du CALVADOS débute le 5 septembre devant l’embarcadère, sur le parking des marais du BESSIN par le pot d’accueil traditionnel. Il est servi du POMMEAU, boisson du terroir, afin de nous mettre dans l’ambiance locale. Notre organisateur donne les consignes pour que le voyage se passe bien. Le bivouac est prévu sur le parking du marais du Bessin.
Le premier jour: le matin visite guidée des marais avec deux guides ornithologiques pour nous sensibiliser à la faune du marais. L’après-midi, embarquement sur le BARBEY D’AUREVILLY pour trois heures dans le marais avec un capitaine intéressant et jovial. Le bivouac sera le même que hier.
Le lendemain : nous visitons un atelier de fabrication de caramels avec dégustation à ISIGNY SUR MER. Ensuite nous nous dirigeons à la pointe du HOC haut lieu du débarquement des alliés en 1944, visite du site, (beaucoup de, peu de français). Puis direction d’OMAHA BEACH. Découverte du cimetière américain preuve des combats violents de cette période. Bivouac sur une aire de camping-cars à SAINTE HONORINE DES PERTES.
Le dimanche matin : rendez-vous dans un atelier de fabrication de boite à musique. L’artisan, je dirais même un artiste, est intarissable sur les arbres et leur utilisation. Puis direction la mine du MOLAY LITTRY, beaucoup d’entre nous ont découvert qu’au cœur du Bessin il y a eu une mine de charbon. Ensuite direction le moulin de MARCY, ferme moulin à eau du XIX° siècle avec dispositif mécanique en place et qui fonctionne. Le bivouac était prévu à CERISY LA FORËT au bord de l’étang mais là ….. Surprise, l’emplacement est occupé par des tailleurs de pierres, après plusieurs péripéties nous nous installons dans la cour d’une chapelle au cœur de la ville. (Le maire avait signé deux autorisations le même jour au même endroit).
Le lundi matin : visite de l’abbaye de CERISY LA FORËT avec son abside de 15 fenêtres et 3 étages qui accentuent finesse et clarté, l’abbatiale est unique en Normandie. L’après-midi, dans d’une chocolaterie à NONANT avec dégustation et visite du musée du chocolat. Le bivouac est situé au musée de la bataille de Normandie.
Le lendemain : BAYEUX, découverte du musée de la bataille de Normandie et du cimetière Anglais, visite de la tapisserie de la reine Mathilde de presque 70 mètres de long. Découverte de la somptueuse et rayonnante cathédrale de BAYEUX et aussi le monumental arbre de la liberté situé à proximité. Le bivouac est prévu au même endroit que la veille.
Le mercredi 11 : découverte du jardin botanique de la ville de BAYEUX, promenade dans le vieux BAYEUX miraculeusement épargné des bombardements lors du débarquement, on y découvre de nombreux hôtels particuliers et des maisons à colombages.
Le jeudi 12 : nous avons assisté à la fabrication d’un parapluie à CREPON. Puis direction ARROMANCHES  pour découvrir au travers d’images d’archives exceptionnelles les 100 jours de la terrible bataille de Normandie. Après nous être installés pour le bivouac chez un mareyeur à ASNELLES, nous sommes allés visiter une biscuiterie artisanale qui fabrique des délicieux sablés.
Le lendemain : visite des jardins du château de BRECY , jardins remarquables, chaque terrasse abrite un jardin particulier entre sculpture et broderie, roses, bassins, herbes aromatiques différentes essences d’arbres, à dévorer des yeux. Ensuite direction le château de FONTAINE HENRY où nous avons rendez-vous et là patatras, il est fermé exceptionnellement. L’organisateur prend la décision de se diriger vers le camping de la mer à MERVILLE FRANCEVILLE pour le bivouac du soir.
Le samedi 14 : visite de la batterie de MERVILLE, redoutable fortification allemande bombardée à plusieurs reprises sans résultat. Elle a été neutralisée par le 9°bataillon de parachutistes britanniques. Déjeuner à BEUVRON EN AUGE village classé. En fin d’après-midi le haras de la Perèlle à BONNEBOSQ, visite guidée par le gérant passionné par les chevaux et son métier d’éleveur.
Dimanche 15 : surprise ! L’organisateur livre à domicile le croissant. Puis visite de  la basilique de LISIEUX, l’après-midi  les jardins du Pays d’Auge classés parmi les plus beaux jardins de France.
Pour notre dernier jour : visite de l’abbatiale de SAINT PIERRE SUR DIVES et déambulation sur le marché. Repas au château de VENDEUVRE, visite du château et de son musée du jouet miniature et des jardins d’eau. Retour  à CAMBREMER en passant par une cave pour une dégustation des produits de la pomme.
Chacun repart enchanté, par toutes ces découvertes faites durant ce magnifique séjour. Encore merci à Nicole et Michel pour nous avoir fait découvrir avec autant de passion, leur région et à bientôt pour d’autres aventures.

                                                                                                       Danielle
 

La Brière et les Marais Salants

du 26 mai au 06 juin 2019

 

La Brière et les marais salants

du 26 mai au 6 juin 2019

 

Après un pot d'accueil normand, nous avons découvert le bruissement des roselières sur les canaux de l’île de Fédrun, au cœur de la Brière, marais d'eau douce, le deuxième en superficie après la Camargue. Ce marais, nous le retrouverons lors de la visite du hameau « ressuscité »de Kerhinet et ses chaumières ainsi que depuis le clocher de Saint Lyphard.

Changement de décor à Saint-Nazaire avec le gigantesque chantier naval où l'on peut construire de concert plusieurs paquebots de croisières, puis nous avons montré patte blanche sur le site de fabrication des cockpits et carlingues des différents modèles d’avions Airbus.

Nous avons rêvé que nous étions en croisière sur différents transatlantiques lors de la visite d'Escal-Atlantic.

Nous quittons Saint Nazaire après la visite de son écomusée où de nombreux documents relatent le développement et la reconstruction de la ville et les origines des hydravions.

Pour la visite de Guérande avec sa fête Médiévale le bus nous est passé sous le nez sans s’arrêter, nous avons du avoir recours au taxi.

Après cette belle journée nous avons circulé dans la presqu’île avec ses marais salants, le travail des paludiers n'a plus de secret pour nous grâce aux guides du musée de Batz et de Terre de sel à Pradel.

A marée basse nous avons marché sur le traict du Croisic, point névralgique pour les marais-salants avec ses parcs conchylicoles où les coques et les palourdes sont semées puis récoltées. Au fait c’est quoi la production de coques et de palourdes ? (1)

De belles balades pédestres nous ont permis de découvrir Pornichet avec une halte au Bidule, La Baule avec sa plage et son marché, au Croisic au restaurant la costa d’amore tout le monde a apprécié un repas italien et l’après midi une animation d'orgues de barbarie dans les rues. Piriac, La Turballe avec le musée de la pêche et la visite du sardinier « au Gré des vents » commentée par un ancien pêcheur. A la crêperie la Passerelle nous avons partagé notre dernier repas avant de nous séparer le lendemain matin.

Merci à Claudine et Jean pour cette sortie éclectique et très enrichissante ainsi que pour leur dévouement.

Nicole

(1) réponse:

La cérastoculture et la vénériculture

La Balade des Marmottes

du 16/06/2019 au 03/07/2019

BALADE DES MARMOTTES du 16 juin au 03 juillet 2019

Comme prévu tout le monde est au rendez-vous en haut du village de Corps. Après les présentations et le pot d'accueil, nous sommes tous conviés au restaurant pour faire plus ample connaissance. Repas succulent et copieux.

Nous commençons par découvrir le lac de Serre-Ponçon, son musée, son barrage en terre, procédé unique à l'époque, cela sous un gros orage. Nous dormons auprès des demoiselles coiffées. Le lendemain quelques courageux vont les voir de plus près. Une guide passionnée par les lieux nous fait découvrir l'Abbaye de Boscodon. Nous continuons notre périple sous un soleil pesant vers le Mont Dauphin que nous visiterons le lendemain matin. Comme par hasard une guide normande nous attendait, tombée sous le charme du lieu, elle est restée, sans regretter nos verts pâturages. Pour échapper aux températures trop élevées, nous partons pour la montagne, espérant voir quelques marmottes. A Saint Paul d’Ubaye, après une bonne nuit près du torrent pour nous rafraîchir, une petite mise en jambe pour monter au pont du Chatelet!!!!! Avant d'arriver à Barcelonnette, nous passons devant le fort de Tournoux, construit à même la roche sur plusieurs niveaux, en pensant  mettre la prison au plus bas, peut-être pour ne pas entendre les détenus? Le vendredi nous admirons Barcelonnette et ses villas mexicaines qui donnèrent la richesse à la vallée, à une époque. Samedi, marché provençal et après-midi non propice à la balade, les hommes à la pétanque et les femmes en réunion «Tupperware» avec jeux de société. Le lendemain dimanche sous un soleil de plomb nous faisons notre plus grande distance jusqu’à Entrevaux, village fortifié où surprise le soir à la tombée de la nuit, nous assistons à la procession de Saint Jean Baptiste. Le petit bouquet de fleurs reçu doit nous porter chance pendant un an. Après le lac de Castillon et de son barrage, nuit à Castellane. Départ pour les gorges du Verdon par Trigance, déjeuner dans le maquis, pour attaquer les choses sérieuses. Ensuite après une bonne nuit au camping de la Palu, nous faisons la route des crêtes, sans problème, sauf pour quelques-unes habitées par le vertige et une certaine peur de la route, mais ça se mérite. Ensuite étape à Moustiers-Sainte-Marie, avec ses faïences. A Tourtour tellement chaud que la guide nous a abandonné préférant la sieste. C’est Michel qui prend la fonction et nous offre un rafraîchissement fort apprécié par tout le monde. Le château troglodyte de Villecroze, très précurseur pour l'époque a été très agréable à visiter, surtout pour la fraîcheur. Toujours à la recherche de la fraîcheur à Barjols nous admirons les 14 fontaines. Le soir au camping « le bleu lavande », les frigos apprécient l’électricité. Passage par le Plateau de Valensole avec ses champs de lavande et tous les touristes pour la photo. Manosque avec son marché et la visite guidée de la vieille ville, avant d'aller diner au resto «le bistro du cours» à Reillanne. Grosse surprise à Banon, ébahis devant la librairie « Le Bleuet », nous n’avons jamais vu une librairie aussi importante. Nous passons à la Citadelle de Sisteron, très impressionnante. Nous bravons la canicule en visitant la cave de chez Raspail où nous faisons un repas en commun dans les vignes arrosé de la fameuse Clairette de Die. Sans oublier auparavant le Claps de la Drôme, la distillerie de lavande à Chamaloc et la baignade pour certain dans la Drôme.

Nous garderons tous un très bon souvenir de ce voyage «trop chaud», mais la bonne humeur et la convivialité étaient toujours au rendez-vous,

 

                                                                                                            Dominique

La Grande Armada

du 11/06/2019 au 17/06/2019

SORTIE L’ARMADA DE ROUEN A HONFLEUR

 Séjour du 11 JUIN au 17 juin 2019

Organisateurs Claudine et Jean SAVARY

 

 

    Nous sommes accueillis au camping « les Nénuphars » à Roumare par Claudine et Jean qui nous offrent le traditionnel pot d’accueil et  nous expliquent l’organisation de la semaine, la pluie menace et nous recevons quelques gouttes. Le lendemain de bonne heure, départ pour Rouen par le bus de ville.

 

L’armada est là, devant nous, avec des bateaux plus beaux les uns que les autres, direction la croisière sur la Seine, nous pouvons voir les bateaux sous un autre angle avec les explications du capitaine, retour sur les quais, il est 11 heures et là : que de monde !!! Contrôle obligatoire 1 heure d’attente et enfin nous pouvons approcher les bateaux au plus près (en jouant des coudes, il y a du monde) pour monter dessus ; en fin d’après-midi après  une journée bien remplie à Rouen, nous prenons la route pour Honfleur, nous nous installons pour 5 nuits sur l’aire de camping-car (250 places), mais la mairie nous avait réservé le petit parking pour nous exclusivement.

 

HONFLEUR que nous allons visiter en long et en travers : A pied, en train touristique, visites guidées, visites libres, visite du Naturospace, musée d’ethnographie, musée de la marine, sans oublier notre repas au restaurant L’Alcyone le samedi soir. Honfleur est vivant il y a toujours à faire et à voir.

 

Malheureusement il faut nous quitter, oui : mais par la grande parade, le défilé des bateaux de l’Armada sur la seine où nous les voyons voguer vers le grand large pour d’autres aventures. Petite déception de l’organisation de l’Armada lors des passages de bateaux nous n’avons pas pu voir les derniers bateaux, la marée et la nuit s’en sont mêlées.

 

Lundi matin nous nous séparons, tous avec plein de souvenirs et aussi beaucoup de photos de cette semaine à Rouen et à Honfleur, le temps n’a pas toujours été là avec nous, mais l’ambiance, elle, était là c’est le principal.

Tous les camping-caristes présents à cette semaine se joignent à moi pour remercier Claudine et Jean de nous avoir organisé cette sortie bien sympathique.

Et merci à Martine et  Yvon  qui nous ont fourni des renseignements sur leur ville de naissance : Honfleur

 

 

           Rédaction compte rendu Thierry Perraud 3CNB

A la Découverte du Pas de Calais

du 09/04/2019 au 18/04/2019

                A La Découverte du Pas de Calais

 

Nous nous retrouvons le 9 avril à 18 h au camping du château de Condette à seulement 9 CC, 1 des participants nous rejoindra dès le lendemain matin, dans une salle mise à notre disposition par le propriétaire du camping. Là Gérard nous présente la sortie autour d’un pot d’accueil.

La sortie commence par la visite du château d’Hardelot ; propriété de la ville mais qui a été longtemps propriété de plusieurs familles anglaises, ce qui se ressent dans l’aménagement intérieur. Après le repas pris dans les CC, nous sommes partis en direction du Cap Gris Nez pour découvrir un point de vue remarquable (Blanc Nez et les côtes anglaises), je peux vous dire que nous ne sentions pas le renfermé à notre retour aux CC tant qu’il y avait de vent. Le bivouac du soir se déroula sur un parking de Grand Fort Philippe aux pieds d’une baraque à frite. Avec une portion vous pouviez nourrir 2 voire 3 personnes tellement que c’était copieux. Le jour suivant nous avons visité le musée du sauvetage où nous avons pu voir le matériel ancien utilisé par les sauveteurs en mer d’une autre époque ainsi qu’un vieux canot tout temps. Au musée de la mer nous avons découvert une « rétrospective » sur la pêche à la morue par une présentation des différents matériels que les pêcheurs ont utilisés au fil du temps, nous avons fini la matinée par une dégustation de différents poissons fumés le tout arrosé par de la bière et du vin blanc(Uby) ; nous n’avons pas pu tout manger, le restant nous a servi pour le pot du soir. L’après-midi balade autour des fortifications de Gravelines en bateau (barque) dans les douves. Après avoir visité le musée des jeux traditionnels de Loon Plage, où certains ont essayé leur adresse et retrouvé des jeux de leur enfance, nous avons pris la direction du camping de Dunkerque pour le bivouac. Après une bonne nuit nous avons découvert à pied le centre de Dunkerque :  Beffroi, cathédrale…. et fait le tour du port (3ième port de France) à bord du Texel. Le soir nous avons dormi à Houlle sur le parking du rivage municipal, endroit charmant où nous étions accompagnés par tout un groupe de canards.      

Au réveil, direction la distillerie pour une explication de texte sur la fabrication du genièvre suivi d’une dégustation des différents produits fabriqués dans cette distillerie qui est la dernière distillerie artisanale en France et qui vient d’être primée à un concours de Gin en Angleterre. L’après-midi visite de la cristallerie d’Arques/ quelle chaleur et quel bruit. Personne ne s’imaginait que l’on fabriquait les verres de cette façon ; point de souffleur mais tout une batterie de machines crachant le feu… Direction Bergues pour passer la nuit, le parking était très peuplé car le dimanche c’était la foire de rameaux. Grosse foire régionale avec exposition de magnifiques chevaux de race de la région. Nous n’avons pas pu utiliser le train touristique qui ne pouvait pas circuler ce jour-là , aussi, munis du plan de la ville chacun a pu visiter Bergues à sa guise. Nous sommes partis vers Loos en Gohelle pour passer la nuit sur le parking de la base 11/19, comme son nom pourrait le laisser penser il ne s’agit pas d’une base militaire mais d’un site minier que nous avons visiter le lendemain en compagnie d’une guide qui nous a expliqué toute l’organisation sociale mise en place pour les mineurs et leurs familles (ce qui n’est pas sans rappeler, pour ceux qui connaissent, la SMN à Caen). Le soir nous séjournons au camping de Tortequesne, très calme à tel point que nous décidons d’y revenir la nuit suivante après notre périple à Arras. Mais entre deux nous avons visité le centre historique de Lewarde où nous avons pu voir une reconstitution de ce qu’était le travail dans un boyau de mine et y voir l’évolution du matériel d’extraction au fil du temps et discuter avec un ancien mineur qui nous a expliqué ce qu’était la vie d’un Mineur ; nous étions installés dans la salle des « pendus ». Le soir nous avons dormi sur le parking de la citadelleARRAS, chef-lieu du pas de Calais comme le dit la chanson, on nous attend à la carrière Wellington pour un petit déjeuner d’accueil avant de coiffer les casques de 14/18 pour descendre dans les entrailles de la ville. Cette carrière avait été utilisée au moyen âge pour l’extraction des pierres qui servaient à la construction de la ville. En 1917 près de 25000 hommes (anglais et néo-zélandais) ont vécus dans cette carrière au nez et à la barbe des allemands qui ont débouchés devant les allemands qui ne s’y attendaient pas du tout car elle n’était répertoriée sur les cartes et était même inconnue des habitants. Très belle et instructive visite ! Le midi nous avons découvert la place centrale de la ville, qui est entourée de magnifiques maisons anciennes et typiques de la région, en allant déjeuner dans un restaurant où nous avons dégusté un copieux repas composé de plats régionaux. La visite de la citadelle l’après-midi, en pleine digestion, a été difficile à suivre..

Sur les traces de l'Ours des Pyrénées

du 26/08 au 09/09 2018

 

Sur les traces de l’ours des Pyrénées.

 

Après la présentation du voyage et la mise en place de l’organisation le dimanche nous sommes allés écouter  une chorale de chants basques  où le commentaire unanime  entendu à la fin " Il aurait été dommage d’avoir manqué cela". Je ne vais pas vous détailler chaque jour  au risque d’être beaucoup trop long. Nous avons bénéficié d’un temps exceptionnellement beau à part un bon orage de deux heures le soir à Gavarnie.  

Cette sortie très riche dans tous les domaines: historique depuis la création des bastides en 1250, la conception des Eglises avec la porte des "Cagots" ainsi que les tribunes pour palier à l’accroissement des populations "les hommes en haut, les femmes en bas". La région, ancien royaume de Navarre porte de nombreux éléments se rapportant à Henry IV.

Les châteaux ont tous une histoire bien différente de par leur conception et l’objectif de ce que l’on veut vous faire découvrir. Le château familial de Coarraze est l’endroit où Henry IV a vécu son enfance. A celui de Mauvezin où se trouve une belle exposition des machines de guerre.

La demeure d’Edmond ROSTAND espace culturel, mais très en avance sur l’époque, a déjà l’électricité.  Ses jardins méritent d’être vus.

 Artisanal, à Mauléon il est encore fabriqué des espadrilles entièrement avec des produits naturels et cousues main par des particuliers chez eux. Avec les sonnailles vous apprendrez comment  fabriquer encore tout à la main les cloches que portent les vaches en montagne. Très surprenant nous avons découvert comment sont faits les bérets basques si vous ne l’avez pas vu vous ne pouvez pas l’imaginer.

A Sainte-Marie-de-Campan le pays des "Mounaques" vous y découvrirez la légende.

Ecologique, nous avons assisté à l’observation et la vie des vautours à Aste-Béon . A la Rhune nous avons assisté à la remise en liberté d’un vautour. Il semblerait que ses congénères attendaient ce moment, nous avons assisté à un balai de plusieurs dizaines de vautours dans le ciel dont certains passaient juste au dessus de nos têtes.  Au parc animalier ce sont des vautours accidentés en autre par des éoliennes qui ne peuvent plus voler mais qui se reproduisent et dont les jeunes se remettent en liberté d’eux-mêmes lorsqu’ils en éprouvent l’envie. Ici les marmottes viennent manger dans votre main.

Passer dans les Pyrénées sans passer par Espelette il manque quelque chose au voyage. La culture, l’exploitation, la commercialisation du fameux piment n’a plus de secret pour nous.

Le temps nous a permis de monter dans les deux trains qui sont renommés dans les Pyrénées, le train à crémaillère de la Rhune et le train d’Artouste pour atteindre le lac du même nom, pour accéder à ce train nous avons utilisé une télécabine.

Les cols du Tourmalet, d’Osquich, d’Aubisque, du Soulor, d’Aspin, de Marie-Blanque  et le Cirque de Gavarnie ont vu passer nos campings cars.

Bien sur nous avons eu une demi-journée libre à Lourdes.Nous avons visité les somptueuses grottes de Bétharram où vous passez  sous terre des Pyrénées Atlantiques aux Hautes Pyrénées. Saint-Jean-Pied-de-Port nous a été présenté lors d’une visite en petit train touristique. Il faut également voir l’Eglise de l’Hôpital-Saint-Blaise classée au patrimoine mondial de l’UNESCO unique vestige d’une ancienne fondation hospitalière du XII siècle qui se trouve sur le chemin de  Saint Jacques de Compostelle.

C’est par un très copieux repas apprécié de tous que notre périple dans les Pyrénées s’est terminé. Merci à nos organisateurs Claudine et Jean.

Albert

de la Bourgogne à la Champagne

du 25/05 au 08/06 2018

DE LA BOURGOGNE A LA CHAMPAGNE

 Séjour du 25 mai au 07 juin 2018

Organisateurs Gérard et SYLVIANE GRENIER

Rédaction compte-rendu Thierry Perraud

,

    Nous nous sommes retrouvés à ROGNY LES 7 ECLUSES où seulement 7 camping-cars s’étaient inscrits pour ce voyage, après les présentations et les explications du séjour par Gérard et après  le pot d’accueil nous sommes prêts pour 13 jours de visites. La nuit a été agitée par un gros orage.

 1er jour : Notre 1ere visite guidée du site des 7 écluses à Rogny. C’est par ces écluses que se faisait le transport de marchandises et de personnes. Début de travaux 1605 arrêt en 1610 reprise en 1628 arrêt en 1629, reprise en 1642 où les écluses fonctionneront pendant 2 siècles.

Malheureusement nous perdons le premier jour un équipage : Eliane et Bernard sur ennui mécanique (fuite d’eau à la soupape de sécurité)

2ème jour : Direction le site archéologique de BIBRACTE. Site Gallo-Romain où les traces de notre histoire sont largement présentes.

Visite non prévue d’une miellerie où l’apiculteur est venu nous voir sur un parking, visite qui n’a pas laissé un grand souvenir, apiculteur peut-être professionnel, mais tenant des propos désagréables sur ses collègues, les traitant de « bricoleurs »   de plus ses locaux n’étaient pas propres.

3ème jour : BEAUNE, la visite des magnifiques Hospices où nous en avons pris plein les yeux, l’après-midi visite de la ville en petit train.

4ème jour : Visite du site archéologique d’ALESIA visite intéressante sur le terrain ainsi que de son musée retraçant le siège d’Alésia.

5ème jour : Visite de la fabrique des « ANIS DE FLAVIGNY » et visite guidée du village par un guide intarissable.

6ème jour : Visite de la très belle abbaye de FONTENAY restée dans un état de conservation impeccable et visite guidée du Château de BUSSY RABUTIN où le guide nous a raconté des histoires assez drôles et assez surprenantes, où les tableaux d’artistes locaux sont largement présents.

7ème jour : Visite des forges de BUFFON, visite un peu écourtée pour cause d’orage mais nous avons vu le principal. Et l’après-midi visite du château ANCY LE FRANC.

8ème jour : Visite de la ville de TONNERRE « la Fosse Dione » ensuite CHAOURCE visite de la fabrique du fromage de même nom.

9ème jour : TROYES journée repos, détente mais nous ne nous sommes pas quittés pour autant. Organisation d’un barbecue où l’invitée d’honneur était L’Andouillette.

10ème jour : Visite historique de la ville de TROYES, très belle ville ; après-midi direction les magasins d’usines où chacun a pu faire ses emplettes.

11ème jour : BRIENNE LE CHATEAU. Catastrophe, la perte d’un 2éme équipage Andrée et Daniel (une souche sur un parking a arraché pare-choc et radiateur) nous partons visiter le musée de Napoléon (mais le cœur n’y est pas, nous pensons trop à nos collègues). Direction le lac de Temple (route de 4 lacs).

12ème jour : Visite du musée de la cristallerie de BAYEL et l’après-midi, des vestiges de l’abbaye et de l’ancienne prison de CLAIRVAUX.

13ème jour : Nous terminons notre voyage à COLOMBEY LES 2 EGLISES ; nous visitons la Boisserie, visite guidée du musée et du mémorial. Nous nous dirigeons vers une cave de Champagne pour visite et dégustation. Nous terminons la sortie par un repas au restaurant de l’hôtel des Dhuits. 

 

En conclusion, très beau voyage découverte.  Nous le recommandons à nos amis camping-caristes qui souhaitent voir ou revoir des sites bien restaurés et très beaux racontant notre histoire et qui pourront se rendre compte que nous n’avons pas tout inventé mais plutôt amélioré.

L’ambiance du groupe a été excellente malgré les gouttes d’eau au moment du débriefing, bonne humeur de rigueur pour nos pique-niques, restaurants et  parties de pétanque effrénées, nous ont fait apprécier ce voyage, le petit nombre de camping-cars a contribué aussi à cette réussite, nous étions plus proches.

Marcelle et Jean Yves, Thérèse et Hubert, Andrée et Michel, Andrée et Daniel, Thérèse et Thierry  remercient Sylviane et Gérard pour cette organisation et de nous avoir fait découvrir la Bourgogne et la Champagne. Nous garderons un très bon souvenir de ce voyage.

Week-End pêche

du 03 au 06 mai 2018

 

 

 

Nous sommes accueillis par Patricia et Jean-Yves ADAM à l’étang de Kerneuf à YVINIAC- LA-TOUR sous un soleil radieux.

Jean Yves, toujours d’un dynamisme extraordinaire nous place.

Patricia nous dévoile le programme du Week-end durant le pot d’accueil.

Dans l’après midi 60 Kg de truites ont été lâchées.

Le vendredi matin 7 h30 tirage des emplacements, le soleil est là, les pêcheurs sont de bonne humeur malgré l’heure matinale.

  • 8 h mise à l’eau. Nous sommes tous sur nos gardes à attendre que le bouchon plonge,

les chanceux commencent à sortir les 1ères truites                                               

  • 10 h pause casse-croute et comptage, les scores provisoires s’annoncent

  • 10 h 30 changement de place et remise à l’eau

  • 12 h 30 comptage définitif

Le 1er homme Ecarlat J. L. 27 truites A3C

La 1ere femme HUET M. C. 9 truites 3CNB

Le 1er enfant COUTURE Paul 4 truites (petit fils de Norbert et Annick VALLOIS)

L’après midi c’est sous un grand soleil que les pêcheurs reprennent leurs gaules, quel plaisir !

  • 19 h remise des prix, même celui qui n’a rien pêché à un lot……

Le samedi matin les pêcheurs repartent taquiner les truites qui n’ont pas voulu se laisser attraper la veille, toujours sous un grand soleil.

A midi un apéritif (la fameuse godinette) nous est servi suivi d’un repas.

Nous nous servons sous les directives de Patricia pour la bonne organisation, ensuite elle nous remet un très joli cadeau confectionné par elle-même et Jean-Yves.

L’après midi quartier libre, reprise des gaules pour les mordus, bronzette, marche, etc.

Dans la soirée un concours de belote est organisé dans une grande convivialité.

Le 1er prix, un panier garni est gagné par Dany et Hubert CHAILLOU de CCVDL. Mais pas d’inquiétude nous avons tous un petit lot de consolation, de délicieuses gavottes enrobées de chocolat.

Le dimanche matin nous dégustons le traditionnel croissant livré à notre camping-car.

Le midi toujours dans la bonne humeur et sous le soleil, apéro et nous finissons les restes de la veille.

Les bonnes choses ont toujours une fin.

Certains reprennent la route et d’autres attendent le lundi matin pour partir de façon à profiter d’un dernier apéro en toute convivialité.

A l’an prochain

Merci Patricia et Jean-Yves

 

Patrice

En Bresse la Dombes

du 12/05 au 23/05 2018

 

EN BRESSE…..LA DOMBES

 

 

Bien que nous fûmes peu nombreux à l’arrivée au champ de foire sous un soleil de plomb, le pot d’accueil n’en fut pas moins chaleureux. Au contraire, chacun était heureux de retrouver les autres en cette année onze cent neuf pour contempler l’abbaye de Paray-le-Monial à peine terminée. Chaque délégation était venue pour la recherche annuelle du grâle de la liberté dans les comtés de Dombes et de Bresse. Messire Gérard, Roi d’Armor, et Dame Sylviane De Bretagne étaient arrivés en premier, accompagnés de leurs 147 chevaux. Puis ce fut Chevalier Joël De Lisieux et Dame Odile, Sire Jean Paul 1er, Duc de Poitou et Dame Marie, Sire Jacques, Comte des Foyens et Dame Christiane, le Duc de Cambridge, Sir Paul et Lady Caroline….et tant d’autres. En guise de vin rosé, le roi nous offrit un breuvage mystérieux et nous dit d’un ton solennel : « Ceci vous aidera à traverser les âges » !! Et nous fûmes bien gâtés ! Allant de ville en ville, de siècle en siècle, comme une armée de 650 chevaux, côtoyant les seigneurs et les abbés les plus renommés du royaume. Nous avons rencontré l’abbé officiant à Cluny qui, lassé de sa quotidienneté, se fit construire un château à 40 kms de sa paroisse. Il a prétendu qu’il devait se reposer dans sa résidence secondaire !! Nous fûmes très surpris !...Surtout lorsque devant ce château, nous vîmes « des créatures » entrer à l’intérieur ! Bizarre…. Il faut dire qu’un de ses amis s’est fait construire, à quelques lieux de là, une abbaye de 187 m de long ! Incroyable ! Et ce trésor de 3 tonnes ! Et les traces de Jean Paul II devant la basilique ! Extraordinaire ! …. Nos chevaux étaient gaillards et nous suivîmes les chemins les plus beaux, les plus sinueux et même les plus étroits qui nous menaient au grâle. Il faut dire que Le Roi Gérard avait avec lui une mappemonde empruntée au Duc de Bourgogne….Un bourbon !  Puis Antoine Du Blé, lieutenant général et gouverneur de Chalon sur Saône nous accueillit dans sa demeure. Beau parleur ! Mais sa langue était celle d’un dragon !! Assoiffés par la chaleur, nous fûmes reçus dans un castel, nous y avons dégusté les délicieux breuvages de leurs crus qu’ils nomment  « vin de Bourgogne » et les chevaux purent se reposer un peu de ces longues distances. Et ce fut Marguerite d’Autriche en personne qui nous reçue dans son monastère et nous raconta sa vie. « Fortune Infortune Fort Une », quelle infortune !! Nous reprîmes la route vers le grâle lorsque soudain, Le Comte des Foyens, Sire Jacques, alla s’embourber avec ses 130 chevaux dans un champ de poulets bressants devant un gars en bois qui pissait contre un mur ! Plus loin, une magnifique et gigantesque machine qu’ils nomment « Petit train » nous emmena voir un étang vide. Après ça, sous une halle envahie de lapins et de volatiles, La Montespan, cousine du roi (non ! pas D’Armor, de France !) nous raconta une histoire d’incendie qui, disait elle, aurait pu changer l’histoire de cette ville sans son aide. Humm….prétentieuse la Montespan ! Alors qu’elle nous contait ses mésaventures, une immense nuée d’oiseaux survolât nos têtes. Incroyable ! Un splendide feu d’artifice de couleurs. Bleu, jaune, vert, rose, blanc… Des grands, des petits, des longs becs…. Il y avait même de grands oiseaux aquatiques avec un grand bec et une volumineuse poche extensible ! Ils volaient tous là, au dessus de nous et c’était juste extraordinaire ! Nous quittâmes La Montespan pour visiter quelques seigneurs de Villard, d’Oingt et d’autres contrés qui possédaient tous de fort beaux châteaux forts. Nous avons aussi croisé un peintre italien qui se rendait à Fléchères et cherchait son chemin. Enfin, les Ducs de Savoie nous accueillirent à Pérouges pour nous remettre le grâle, une galette au sucre et un verre de Cerdon accompagnaient la cérémonie. Le Roi Gérard d’Armor reçut en cadeau quelques terres alentours ainsi que le titre et le blason de vitrail de « Sire Gégé La Dombes ». Le grâle était enfin à nous ! Et pour fêter ça, Rolande nous prépara quelques recettes de sa connaissance : Cuisses de grenouilles et poulet de Bresse ! Nous repartîmes chacun dans nos contrés nous promettant de nous retrouver bientôt sur les chemins de la liberté.

Un grand merci à nous tous pour ce super voyage.

 

Caroline et Paul

 

GALETTE DES ROIS 2018

du 06 au 08 janvier 2018

LA GALETTE DES ROIS A PAIMPONT

 

 

 

Ah La Galette !! Ils sont nombreux à ne pas pouvoir s’en passer ! Et ils arrivent de bonne heure ! Un jour avant pour certains ! Ils viennent de partout, des côtes d’Armor, du Calvados, des Charentes Maritimes…Quelques uns se promènent dans cette charmante bourgade accueillante, d’autres partent à la recherche du tombeau de Merlin l’Enchanteur, d’autres encore animent le parking autour d’un changement de roue, dans les rires, la bonne humeur et les échanges de vœux pour cette nouvelle année. Après un pot de bienvenue chaleureux, Merlin l’Enchanteur fit son apparition sur un mur de lumière et nous redonna nos visages d’enfants et nos mirettes étoilées. Ensuite, il nous conta quelques histoires formidables sorties tout droit de la forêt de Brocéliande. Entre deux bouchées de l’excellent repas de Victor Brault, nous l’écoutons attentivement. Le lendemain, après la magie de Merlin, ce fut la magie de l’écran. Pas un bruit, pas un murmure….. Ce qui est très rare !! Tout le monde avait les yeux rivés sur ce mur où s’enchainaient des images de voyages. La Bretagne, l’Italie, l’Alsace, le Cap Nord…. La magie de l’écran qui d’un coup de crayon peut devenir un rêve exhaussé. Crayon ou plutôt stylo…pour le chèque à signer dès la réception du journal « Evasion » !!! Les rires et discutions reprirent autour de la galette qui amena son lot de reines et de rois. Après cela, rien de mieux qu’une petite grignote tous ensemble au chaud pour tenter d’élucider les deux questions vitales du vrai camping- cariste : « Où irons-nous ? » et « Où êtes-vous allé ? ». Ce ne sont que des petits morceaux de réponses que nous avons emporté dans le froid glacial jusque sous nos couettes. Il fallait bien se coucher pour être en forme au petit matin car nous devions aller voir quelques choses d’extraordinaire….. Les Bretons faire les andouilles !!!! On a du mal à le croire mais ils sont en fait tout aussi sérieux que les enfants de Napoléon à Coëtquidan!

Merci aux organisateurs, Gérard et Sylviane Grenier pour ce week-end.

 

                                                                                                          Caroline

Assemblée Générale 2017

4 et 5 Novembre 2017

COMPTE RENDU DU WEEK-END DE L’ASSEMBLEE GENERALE DE 2017

 

Le rendez-vous était à Mézidon Vallée d’Auge, le week-end est organisé par Albert et Claudine Sénoze  pour l’assemblée générale du samedi 4 novembre.

Dès le vendredi soir une quarantaine de camping-cars se stationnent sur le parking de la salle de la Muse, ancien terrain de sport.

Le samedi matin le reste des camping-cars arrive.

A 14 h 45, débute l’assemblée générale.

Vers 17 h 30 fin de l’assemblée, Jean-Paul Thomas reçoit la médaille de bronze de la FFCC en remerciement de tout son travail effectué au sein du club, Yvonne se voit remettre un joli bouquet. Nous fêtons les 10 ans du club et trinquons au champagne, la première adjointe au maire, madame Andrée Desvaux vient nous présenter sa commune, nous faisons plus ample connaissance avec les nouveaux arrivants, tout le monde est content de se retrouver pour discuter.

Vers 19 h 30, 100 personnes s’installent dans la salle pour apprécier un excellent diner préparé par l’hôtel de la gare, 2 musiciens animent agréablement la soirée.

Dimanche matin, le club ne manque pas à sa coutume et nous avons nos croissants dans le sac accroché au rétroviseur, ils sont extra. Vers 9 h 30 Jean présente une rétrospective des 10 ans du club.

A 14 h 00 nous partons à pied, quelques-uns en camping-car, pour visiter le château de Canon, il est classé monument historique depuis 1941 et appartient à la même famille depuis sa création, nous avons une visite contée pour l’intérieur du château, nous allons ensuite au domaine agricole faire une dégustation de produits biologiques, cidre, poiré…..

Certains repartent dans la soirée, le lundi matin le reste de l’équipe quitte le terrain, très bon week-end malgré le mauvais temps, nous n’avons pas de chance car en 2016 nous avions le même temps.

 Merci à Claudine et Albert Sénoze pour ce bon week-end.

 

                                                                                                                 Claudine Savary

Le Calvados

du 15/09 au 26/09/2017

SORTIE DANS LE CALVADOS

Etonnante  Normandie ! On croit la connaitre et elle nous surprend toujours ! Cette fois nous étions  12 équipages   à voyager  entre  le samedi 16  et le mardi 26 septembre au matin, à la découverte plus particulière  du Calvados. 

Le Calvados ? Nous l’avons dégusté !  Nous nous sommes régalés de ses  caramels à Isigny et avons vite fait la différence entre « ceux qui collent » et « ceux qui ne collent pas » aux dents ! Sans commentaire, la chocolaterie du Drakkar de Nonant  a fait l’unanimité et la cave Denis  à St Aubin Lébisay nous a fait la faveur de  ses meilleurs produits. A Asnelles ce fut les huitres et la fabrication des  sablés.

Le savoir faire du Calvados nous a été révélé par cette étonnante  fabrique familiale  de parapluies H2O tous tellement  personnalisés  qu’ils   nous feraient aimer la pluie. A Ste Honorine des Pertes, à l’atelier de la Flambardière, « un passionné » nous a fait oublier le temps en  nous partageant son amour des arbres et du bois.

Le Calvados, nous avons visité ses joyaux, l’abbaye St Martin de Mondaye, la cathédrale de Bayeux, la vieille ville et l’incontournable   tapisserie de la reine Mathilde, les si typiques  villages de Beuvron et  de Cabourg, le château de Fontaine Henry,  et une note toute particulière pour le château de Vendeuvre  où son extraordinaire musée de mobilier miniature et ses jardins d’eau  valent à eux seuls  le détour ; les jardins du château de Brécy, ceux du pays d’Auge à  Cambremer, le moulin de  Marcy et le musée de la mine de charbon au Molay Littry et l’incontournable village de St Pierre sur Dives  avec son marché, ses halles et son Abbatiale.   

Le calvados nous avons visité  son histoire : La pointe du Hoc, le cimetière américain à Omaha Beach, le cimetière Anglais  et le musée de la bataille de Normandie à Bayeux, le port artificiel d’Arromanches illustré dans un film projeté sur écran géant à 360°, l’impressionnante batterie  de Merville Franceville témoin de tant d’héroïsme.

Encore un de réussi ! Merci Nicole, merci Michel.     

Marie Hélène Le Boulch 

Entre Terre et Mer Le COTENTIN

du 30/08 au 13/09

13 équipages se rassemblent à Saint Côme du Mont autour d’un pot d’accueil, Jean et Claudine présentent les deux semaines à vivre ensemble.

Après une nuit calme le groupe embarque sur le Barbey d’Aurévilly II pour une promenade dans les marais, 3 heures inoubliables avec comme capitaine, Dominique, plein de connaissances et d’humour. Nous partons directement pour passer l’après-midi au musée d’Utah Beach, beaucoup moins drôle mais très intéressant pour comprendre le débarquement des alliés. La nuit était prévue à la plage de Morsaline mais de nouveaux panneaux viennent d’être installés et nous interdisent d’y descendre, nous allons sur le parking de l’église à Quettehou.

Le lendemain nous embarquons pour Tatihou sur un bateau à la fois flottant et à roues selon la marée, un jeune guide passionné nous explique les différents occupants du Lazaret, repas en commun au restaurant installé dans l’ancienne caserne de Vauban.

Nous découvrons le moulin de Marie Ravenel, meunière et poétesse, désolés mais la roue à eau à godets ne fonctionne pas, le crochet a sauté et la guide n’a pas eu le temps de le remettre. Belle balade irlandaise au cap Lévi avec le fort de Napoléon.

C’est dimanche matin à Cherbourg et comme de coutume les croissants nous attendent sur le pare brise, merci aux organisateurs, l’après-midi se passe à la cité de la mer, après le naufrage du Titanic nous marchons sous la mer et devenons des héros. Grâce à une sortie en bateau nous pouvons  admirer la plus grande rade artificielle du monde avec ses fortifications de 7 km de long, nous enchainons avec une balade en train touristique pour visiter la ville et le port de Cherbourg en passant à l’intérieur du jardin botanique Louis Liard.

Arrêt au port d’Omonville la Rogue et son paysage irlandais, Port Racine un des plus petits ports de France avec ses cordages pour amarrer les bateaux, visite de la station de sauvetage de Goury avec son bateau de sauvetage le « Mona Rigolet » où un bénévole nous vante les performances et les conditions de sauvetage. Déjeuner et découverte du Nez de Jobourg. L’après-midi visite du magnifique jardin de plantes tropicales de Vauville dont la propriétaire et guide Cléophée n’est autre que la sœur de Charlotte de Turckeim.

Pour se régaler un passage à la maison du Biscuit à Sortosville en Beaumont, une maison créée en 1903 dans un décor 1900 intérieur comme extérieur, le patron de 24 ans en est la 5ème génération.

A Portbail, au restaurant les 13 Arches, excellente soirée et succulent repas.

A Gouville sur mer, une calèche tirée par 3 cobs normands vient nous chercher pour une sortie commentée dans les parcs à moules et à huitres suivie d’une dégustation. Le vent emporte la casquette d’Alain, le cocher fait faire 3 tours à sa monture pour la récupérer avec son fouet, crise de rire.

Vendredi c’est la journée à la foire millénaire de Lessay sur 35 ha et 350 00 visiteurs en 3 jours, départ à 6 h 30 pour se stationner au plus près. Après avoir déambulé, déjeuné dans la rue spectaculaire des rôtisseurs nous repartons vers 15 h 30 afin d’éviter  des problèmes de patinage sur l’herbe bien abimée par la circulation.

Samedi, un petit détour par Coutances pour admirer sa cathédrale avec sa tour lanterne et son jardin public ayant pour thème la pâtisserie. L’après-midi, 4 km de marche sans pluie pour aller jusqu’à la pointe d’Agon et admirer le havre de Régnéville. Nous devions dormir sur un parking de grande surface mais vu l’état nous décidons d’aller directement au camping à Carolles, nous y passons 2 nuits.

Le dimanche c’est journée libre, balade jusqu’à la cabane Vauban, apéro dehors, pétanque animée par les gens du Midi.

En route pour Granville, le Marité, bateau construit pour la pêche à la morue, est au port, l’après-midi visite guidée de la ville haute, superbe vue sur Chausey et les côtes normandes. Retour à Carolles pour la nuit avec arrêt au Bec d’Andaine pour admirer le Mont Saint Michel et le rocher de Tombelaine. Rendez-vous à 20 h 30 pour un petit digestif offert par Jean et Claudine.

Dernier jour déjà, visite de l’Ecomusée de la baie du mont Saint Michel avec une guide du cru qui nous a passionnés avec entre autre la méthode ancienne et locale de la récolte du sel, chacun est reparti avec son sachet de sel. L’après-midi se passe au scriptorial d’Avranches, c’est l’histoire de l’écriture et des enluminures avec des manuscrits du Mont Saint Michel en dépôt à Avranches depuis la révolution. Nous finissons au restaurant autour d’un repas simple mais apprécié.

Malgré un temps pluvieux nous avons eu de la chance car le soleil était souvent là pour toutes nos sorties pédestres, presque tous les soirs nous nous sommes réunis pour le briefing et le pot de l’amitié, quelquefois dans un entrée de sanitaires de camping ou sous un abri de fortune.

Très beau voyage, bien organisé comme d’habitude, par Claudine et Jean, avec une bonne ambiance dans le groupe.

                                                                                               Jolita

La Brière et les Marais Salants

du 15 au 25 Mai 2017

 

LA BRIERE ET LES MARAIS SALANTS

DU 15 AU 25 MAI 2017

 

Le premier jour, notre Capitaine et son adjoint sont interpellés par la police sur le parking de la base sous marine de Saint Nazaire pour stationnement non autorisé. Jean au placard et nous voilà bien !! Après une longue négociation, les policiers ont accepté de le relâcher à l’unique condition que nous fassions un voyage inoubliable. Et ce fut fait, un voyage à pied, à cheval et en chaland.

Pour commencer l’inoubliable, nous avons fait face aux géants de la mer, pas d’Orque, pas de Grand Bleu mais de magnifiques monstres marins : le Meraviglia, 315m de long pour 5700 passagers qui quittait le berceau des paquebots 15 jours plus tard et finissait de se faire une beauté.  L’ Harmony Of The Seas nous a fait faux bond il s’en est allé un an plus tôt glissant sa longue coque de 362 m sur l’océan et ses 6296 passagers savent eux aussi ce que le mot « inoubliable » signifie. Heureusement le  Symphony Of The Seas, son sister-ship, est en construction. Pour traverser l’histoire de la Transatlantique, nous avons fait « escale » à travers les maquettes et les décors intérieurs des paquebots. Mais sans Léonardo car il était sur un autre tournage.

Inoubliable encore, le festin d’anguilles avant de voir d’autres géants…de l’air cette fois. Si Saint Nazaire débute la construction aéronautique en 1923 par l’aviation militaire, c’est avec Airbus que l’aviation commerciale s’ouvre à elle. Juste un savoir faire transposé. On y fabrique d’énormes tronçons d’A 320, A 380 et A 350 qui sont assemblés à Toulouse ou Hambourg. Oh ! Mais qu’est ce donc ?! Une baleine volante (Le Bélouga) est apparue dans le ciel emportant avec elle des tronçons ! Pour l’A 380, son ventre n’est pas assez gros et les tronçons partent par la mer.

Puis nous sommes partis comprendre le nom de cette sortie. Ce marais de 10 500 ha que l’on nomme La Brière est une mosaïque de canaux, de plans d’eau, de roselières, de prairies inondables qui abritent des hérons, des campagnols amphibiens, des mésanges à moustache et autres butter. Ça, c’est Jean Moyon qui nous l’a dit ! Autrefois, on y produisait de la tourbe et des roseaux qui recouvraient les chaumières des villages. A Kerhinet, elles sont magnifiques, leurs toits restent animés de lucarnes sculptées et les murs recouverts de rosiers leur donnent une allure venue d’ailleurs.

Avant de découvrir les marais salants, n’oubliez pas de faire une escale au Bidule ! Nous fallait-il du pâté ?  Si on sait à présent ce que sont des paludiers, des louses et des las, c’est parce que le miracle des magiciens de la cristallisation du sel n’a presque plus de secret pour nous. Presque, car la beauté de ces paysages de plus de 1500 ans mérite largement une vue d’en haut avec un coucou…pour les plus téméraires ! Bon tant pis! Cette fois-ci ce sera un poster trouvé au musée et peut-être qu’un jour… En attendant le futur, nous sommes repartis dans des temps plus anciens, au moyen âge lorsque les derniers ducs de Bretagne assuraient la surveillance de l’océan et la protection des marais salants. Guérande, imposante cité entourée de remparts et de douves, ornée de 6 tours et 4 portes exprimait par sa grandeur son statut de Cité et le pouvoir des ducs. Quel plaisir de la découvrir animée de costumes et de décors originels. Tiens, un cochon sur broche ! Un tireur à l’arc ! Pas étonnant que cette cité ait inspiré Balzac et Flaubert. Ils ont aussi résidé à Piriac. Entre quelques batailles, avec ou contre les anglais, Piriac était une cité de pêche. Aujourd’hui, les anglais jouent aux boules avec nous et font partie du voyage. Mais les volets de Piriac ont gardé leurs couleurs. Volets et portes des maisons de pécheurs étaient peintes à la couleur des bateaux de leurs propriétaires. Devinez pourquoi !!! Ce n’est pas Céline, Marceline ou Jeanne-Marie qui vous le diront. Même si elles voient loin !! Demandez plutôt aux 500 000 gastéropodes de la presqu’île, peut-être pourront-ils vous le dire. Ou bien, adressez- vous aux 1200 tonnes de coques produites chaque année dans le traict du Croisic!! Ou encore aux sardines…mais elles ne parlent que Breton ! A la Turballe, il est aisé de les rencontrer car la ville reste encore le 1er port de pêche de Loire Atlantique avec 81 chalutiers, et sardines et anchois, même s’il n’y a plus de conserverie.

Nous ne sommes pas retournés voir les policiers pour  leur dire, mais, que nous venions de Bretagne, de Normandie, de toutes les régions de France et même d’Angleterre, ce voyage dans la Presqu’île de Guérande restera inoubliable pour tous.

Merci Capt’ain Claudine, merci Capt’ain Jean, sans vous cela n’existe pas….. Et les croissants non plus !!

 

                                                                                                           Caroline

 

Week End Pêche 2017

du 04/05 au 08/05/2017

WEEK-END PÊCHE 2017

 

Jeudi 4 mai, nous arrivons vers 16 h, 39 camping-cars se sont donnés rendez-vous à l’étang de Kerneuf à Yvignac la Tour pour le traditionnel Week-end pêche à la truite organisé par Patricia et Jean Yves Adam. Comme de coutume un pot d’accueil nous est offert, c’est l’occasion de faire connaissance.

Le vendredi matin dès 7 h30 les pêcheurs se retrouvent pour le tirage au sort et à 8 h ils sont à leur place pour le début du concours, il ne fait pas chaud, à 10 h pause casse-croute, reprise à 10 h 30 jusqu’à 12 h 30. L’après midi est libre, et les plus mordus retournent taquiner la truite en attendant la remise des récompenses prévues à 18 h autour d’un apéritif, en présence du maire, Jean-Luc Boissel, de l’adjoint à la culture, Jean-Luc Haguet, de 2 représentants de l’étang, le président, André Gicquel et le trésorier, Jean-Yves Hamon.

Les gagnants sont:

Chez les femmes : Annick Davoult avec 2 prises et chez les hommes : Norbert Vallois avec 8 prises. La première grosse truite a été pêchée par René Macaud.

                                                             

 Le samedi midi, nous nous retrouvons tous pour trinquer avec un verre de « la godinette », suit un  repas toujours très copieux et délicieux.

Malheureusement le soleil n’est pas au rendez-vous,  il a plu toute la nuit et ça continue, mais un groupe décide de partir à pied jusqu’au village pour visiter l’église avec sa tour et un if creux millénaire, très jolie visite accompagnée par monsieur Haguet.

Au retour un camping-car s’est enlisé en voulant se déplacer, Jean-Yves, toujours sur le pont,  fait appel à un agriculteur pour venir avec son tracteur, du coup plusieurs se font sortir en prévision de leur départ. Cela donne de l’animation, pendant ce temps les pêcheurs assidus continuent à lancer leur ligne dans l’étang et les prises sont encore plus nombreuses que lors du concours.

Le soir, le concours de belote réunit 16 équipes. Les gagnants sont Colette et Emmanuel Le Senne.

Le dimanche, chacun fait ce que bon lui plait et tout le monde se retrouve pour finir les restes.

Ce week-end est encore une fois super, chacun repart avec son cadeau, cette année Patricia avec la participation de sa belle-sœur nous a fait des sacs à pain brodés, (25h de travail par sac…….). Grand merci à Patricia et Jean-Yves toujours aussi dévoués.

Claudine

Les marchés de Noël

du 26 Novembre au 06 Decembre 2016

MARCHES  DE NOEL

 

26 Novembre au 06 Décembre 2016

 

 

 

Camping d’Obernai : c’est là que 12 équipages se retrouvent. Patricia et Jean-Yves, nos accompagnateurs, nous y attendent avec vin chaud et pain d’épice maison. C’est ici que nous faisons connaissance avec notre premier marché de Noël.

Puis le Mont Sainte-Odile, haut-lieu spirituel. Ciel toujours au beau fixe, mais froid. Une belle vue sur toute la vallée.

Tous les moyens de transport sont bons, aussi, c’est en bus que nous nous rendons à Strasbourg. Son sapin nous attend à l’entrée de la ville. Après notre visite pédestre accompagnée d’un guide, à midi nous allons admirer le fonctionnement de l’horloge. Technique très évoluée pour l’époque, même si le coq est un peu enroué. Le repas nous attend aux douanes. Heureusement l’après-midi est balade en bateau sur les canaux. Pratique pour la sieste.

Avant de monter au château du Haut-Koenigsbourg, nous nous arrêtons dans une brasserie artisanale avec dégustation et bretzel.

Maintenant c’est en car qui nous allons passer la journée à l’écomusée d’Alsace. Les souvenirs de jeunesse réapparaissent.

C’est aussi en car que nous nous rendons le lendemain à Colmar et ses marchés de Noël. Certainement les plus beaux. Ah ! le jarret de porc choucroute à midi. A 12 sur une table de 6, on n’a plus froid.

La chance est toujours là, ciel bleu et la place pour 12 camping-cars sur le parking du centre ville de Kaysersberg. Bien situé, nous pouvons rayonner avec nos « pass » sur les marchés environnants :

Riquewihr, Ribeauvillé. Le vin chaud ne manque pas et nous complétons notre collection de verres gravés. Tant pis pour la consigne.

Nous sommes en Alsace et ne pouvons terminer ce séjour sans un passage à la cave et la dégustation de vin blanc. Le soir, Francis l’accordéoniste, nous accompagne durant le repas.

« Ah le petit vin blanc. »

Pas de problème on passe la nuit sur place. Nous repartons dans nos régions le lendemain avec le brouillard. Non ce n’était pas le vin blanc...

 

Gérard Péroux

Festival des AOC Normands

du 28 Avril au 1er Mai 2017

 

WEEK END DU FESTIVAL DES A.O.C NORMANDS 27 AVRIL AU 1° MAI 2017

Tous présents à l’heure fixée pour le rendez-vous  à Cambremer, chacun se réchauffe autour du  sympathique pot d’accueil dans la salle du stade.

Nicole et Michel nous ont concocté, autour des dégustations prévues, une visite des plus beaux sites de la région. Ce fut :

  • Lisieux : la ville, la basilique et le carmel où vécut  Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus,

  • Le château du Val Richer  (visite guidée privilégiée) où le guide  sut captiver notre attention sur la personnalité de Guizot, ministre de Louis Philippe ;  puis, sans répit, nous nous rendons

  • au haras de La Perelle où un intendant particulièrement passionné nous présente le magnifique domaine.

 Le lendemain, une ma

rche de six kilomètres , nous amène au petit village de Grandouet où les caves Grandval nous ouvrent largement  leurs portes pour une visite suivie d’une dégustation  fort appréciée,  pour les connaisseurs que nous devenons.

L’après midi, munis de notre précieux « sésame » (le  verre qui ne nous quittera pas du WE), nous entrons dans  Cambremer pour participer au festival des A.O.C normands. Merveilleux ! Quand nous tendons notre « sésame » il se remplit instantanément à chaque stand, de pommeau, de cidre, de poiré, de calvados, le tout accompagné, dans le désordre,  du noble camembert de Normandie, du  neufchâtel, du  livarot et du péché normand : le pont-l’évêque, sans oublier la teurgoule !

La détente du lendemain matin dans les jardins privés du pays d’Auge a été la bienvenue et nous nous y retrouvons le soir même pour le diner, non sans une  dernière petite visite aux A.O.C afin de  confirmer notre impression de la veille et de réaliser les derniers achats.

Nous ne pouvions pas manquer l’incontournable marché de St Pierre sur Dives et la visite de  sa célèbre Abbatiale qui a marqué la fin de notre périple

Merci Nicole, merci Michel, grâce à vous les A.O.C normands n’ont plus de secret pour nous, nous sommes incollables. Nos papilles en salivent encore.

                                                      

                                                                                                                                           Henri Le Boulch

Galette des Rois 2017

07 et 08 janvier 2017

La galette des rois de notre club a eu lieu à Domjean dans la Manche, les 7 et 8 janvier 2017.

La météo étant incertaine, la plupart des camping-caristes préfèrent arriver dès le vendredi soir, Michel et Gérard se chargent de les accueillir et de les stationner. Les quelques-uns manquants arrivent de bonne heure le samedi matin.

A 10h30, sous quelques gouttes de pluie, nous rejoignons monsieur le maire qui nous fait une visite de l’église, riche en histoire, en patrimoine, anciennes sculptures, fresques et Chemin de Croix peints dans les années 2000.

Vers 11h30 nous prenons le traditionnel pot de l’amitié, un cocktail fabrication « Ledoyer »  accompagné des vœux du président et de la présentation du programme du week-end.

A 14h les plus courageux décident de partir à pied à La Chapelle sur Vire, il n’y a que 2 km selon le maire, normalement 4,5 mais en réalité, en se perdant un peu dans la forêt, ils arrivent après 6 km de marche. Les moins courageux y vont en voiture et ne le regrettent pas.

 

A 19 h nous nous retrouvons dans la salle de Domjean, pour déguster un délicieux repas servi par le traiteur Lecluze, cette année un humoriste et sa fille accordéoniste animent la soirée, une soirée inoubliable, nous avons bien ri et pas vu le temps passer.

Le dimanche matin, les traditionnels croissants. Dès 9h30 nous partons en covoiturage pour aller visiter le château à Torigni-sur-Vire. Ce château a appartenu à la famille des Matignon pendant plus de 3 siècles et en 2011 et 2016 le Prince Albert de Monaco est venu y rendre visite, quelle fierté pour les Torignais.

A 15 h30 nous nous retrouvons tous à la salle pour la présentation des sorties 2017, (retard dans l’horaire car  la visite du château a été un peu trop longue pour ceux qui avaient réservé le restaurant).  Nous passons aux choses sérieuses, le partage de  la galette, nous avons une reine Patricia et un roi Claude qui ont eu chacun un cadeau.

Après ce super week-end beaucoup reprennent le chemin du retour, mais certains restent et dinent ensemble dans la salle. On en profite pour ranger le matériel, que les volontaires en soient remerciés.

Lundi matin, les derniers repartent  et voilà encore un week-end qui a passé trop vite.

Merci à Maryvonne et Michel pour ce super week-end à Domjean, il restera gravé dans nos mémoires. Organisation, repas, animation,  tout était parfait. A l’an prochain en Bretagne.

Claudine